De l'empathie en architecture.

 


Au-delà de la réponse à un programme, d’un point de vue purement numérique, c’est-à-dire un respect des surfaces, un respect des usages et un respect du budget, l’architecte doit avoir la capacité de comprendre le message que le maître de l’ouvrage souhaite faire passer.


L’architecte doit avoir cette empathie, il doit être capable de décrypter, de comprendre comment les utilisateurs rêveraient de vivre leur bâtiment. Quelque soit le type de programme, il doit être capable de compiler les attentes de chacun des utilisateurs afin d’en résumer l’essentiel dans sa conception de projets. La dimension humaine de l’architecture est un point fondamental car celle-ci apporte au projet d’architecture une unicité, une singularité à un moment précis, dans un objectif commun précis.


La richesse de l’architecture réside également dans la multiplicité d’interprétation, de décryptage des éléments de programme et de demandes précises du maître d’ouvrage par les architectes. Chacun, aura une lecture différente des attentes et besoins, selon évidemment, son expérience, sa formation, son vécu mais aussi sa sensibilité.


A travers la dimension psychologique, les échanges portés sur la conception de projet en relation avec le demandeur donne des pistes de réflexions sur la façon dont sont organisés les espaces intérieurs, la manière dont les apports en lumière naturelle sont réalisés, donc à la façon de concevoir un bâtiment.


L’architecture est à ce titre pleine d’empathie.

 

 

 

 

 

 

  • Instagram - Black Circle

 

All images and content Copyright

 

© Ludovic Zacchi. - All rights reserved. 2019